Si la COP 26 n’est peut-être pas allée assez loin dans l’adoption de résolutions concrètes sur le climat, elle a permis de mettre l’accent sur la lutte contre le changement climatique. Les solutions environnementales donnent désormais le ton en matière de politique et de réglementation et les attentes sont élevées pour la COP 27 de l’année prochaine. Jon Wallace, gestionnaire de fonds, Solutions environnementales, et Rhys Petheram, responsable des Solutions environnementales, expliquent pourquoi les perspectives d’investissement dans l’environnement dépendent des États-Unis, et dévoilent six thèmes clés qui définiront l’avenir.

L’élan de la COP 26 doit être maintenu

La récente conférence sur le climat COP 26 a été saluée comme une étape importante, mais nous pensons qu’elle n’est pas allée assez loin, malgré le changement de rhétorique autour de la crise climatique. Les résultats environnementaux ne sont plus périphériques, mais plutôt au cœur des politiques et de l’élan des investisseurs. L’un des résultats positifs du sommet a été le regain d’intérêt et d’élan suscité pour la lutte contre le changement climatique. Toutefois, il est non seulement essentiel de maintenir cette dynamique à l’approche de 2022, mais aussi de commencer à combler le fossé entre l’engagement et l’action. Pour nous, investisseurs, tout est question d’action : seule une collaboration et un alignement accrus des politiques mondiales permettront au monde d’atteindre les objectifs vitaux liés au climat et au capital naturel.

 

Nous espérons que l’élan positif amorcé à Glasgow se poursuivra lors de la conférence COP 27 de l’année prochaine en Égypte. Cela contribuera à responsabiliser les gouvernements et les organisations et à maintenir l’élan nécessaire à l’élaboration de politiques liées au climat.

Tous les regards se tournent vers les États-Unis pour créer un précédent en 2022

À l’horizon 2022, nos perspectives dépendent largement de ce qui se passera aux États-Unis au cours des prochaines semaines. Le projet de loi « Build Back Better » a été adopté par le Congrès mais doit encore être voté par le Sénat. S’il parvient à être adopté par le Sénat sans que des changements significatifs soient apportés aux engagements en matière d’énergie propre ou de climat, cela serait extrêmement important pour l’ensemble du secteur.

 

Pourquoi les événements qui se déroulent aux États-Unis sont-ils si importants pour l’industrie ? Pour faire simple, les États-Unis sont l’un des plus grands émetteurs de gaz à effet de serre et, par conséquent, les possibilités offertes dans des secteurs tels que l’énergie propre et la décarbonisation sont tout aussi importantes. Si le projet de loi « Build Back Better » est adopté, il permettra non seulement d’investir des milliers de milliards de dollars dans des infrastructures durables, mais il signalera au reste du monde que la lutte contre le changement climatique est une priorité pour l’une des plus grandes économies du monde et pour un pays qui, jusqu’à présent, était notoirement lent à agir.

 

Un autre thème clé de l’année prochaine sera le développement du marché des obligations durables. L’année 2021 a déjà été une année record pour la finance verte, les émissions d’obligations durables labellisées devant dépasser les 1 000 milliards de dollars. Une grande partie de cette dette ayant été émise dans la perspective de la COP26, le marché aura besoin d’un nouvel élan en 2022 afin d’égaler les émissions de 2021. C’est un autre domaine où le rôle des États-Unis sera décisif, puisque plus de 50 % des obligations d’entreprises mondiales sont émises par des émetteurs domiciliés aux États-Unis, contre seulement 11 % des émetteurs d’obligations vertes. Si les États-Unis peuvent prendre l’initiative et adopter pleinement les obligations durables, d’une manière plus percutante, ils contribueraient de manière significative à réduire le déficit de capital climatique et à accélérer les opportunités au sein de l’ensemble du secteur. L’éléphant dans la pièce reste le marché du Trésor américain, et tout développement de l’émission de dette verte à partir de ce marché est susceptible d’encourager une acceptation plus large de l’instrument.

 

Six thèmes pour définir l’avenir

Notre expérience du secteur et nos solides antécédents en matière d’investissement dans les entreprises de demain nous ont amenés à identifier six thèmes d’investissement clés qui, selon nous, permettront de trouver des solutions essentielles en matière de climat et de capital naturel au cours des prochaines décennies :

 

  • Mobilité verte
  • Énergie propre
  • Bâtiments verts et industrie
  • Agriculture durable et écosystèmes terrestres
  • Économie circulaire
  • Océans durables et systèmes d’eau douce

 

Ces thèmes représentent une gamme variée de sujets qui vont au-delà des sujets traditionnels associés à l’investissement environnemental et couvrent des questions telles que la perte de biodiversité et des formes plus larges de dégradation du monde naturel. Nous nous attendons à ce que cette tendance encourageante se poursuive, offrant un paysage sain de sélection d’actions de sociétés axées sur les solutions environnementales.

Six key themes set to define 2022

En définitive, nous considérons que la technologie et l’innovation sont essentielles pour lutter contre la crise climatique et environnementale. Ces solutions donnent désormais le ton aux politiques et aux réglementations – un revirement bienvenu par rapport à la relation précédente. En tant qu’investisseurs, l’ampleur des changements nécessaires pour inverser le réchauffement climatique crée des opportunités importantes pour soutenir les entreprises de solutions environnementales, qui fournissent des produits et des services essentiels pour atteindre les objectifs de durabilité. Il devient de plus en plus évident que ces solutions se répandront largement et dans des secteurs de l’économie mondiale qui ne sont pas encore pénétrés. À mesure que les attitudes à l’égard des solutions climatiques évoluent, nous constatons un élargissement de la chaîne de valeur au-delà de l’optique conventionnelle. Les opportunités que cela crée sur le marché seront nombreuses et nous restons bien positionnés pour les identifier.

La valeur des esprits actifs – la pensée indépendante