Les prix élevés des produits de base sont là pour rester

Mark Richards, stratégiste et gestionnaire de fonds, Multi-Asset, examine les perspectives de croissance aux États-Unis après un troisième trimestre faible, et aborde les implications de la hausse des prix des matières premières sur le marché des actions.

Le troisième trimestre de 2021 a été une période creuse pour la croissance aux États-Unis, mais on observe déjà des signes de reprise de l’activité (dans la fréquentation, l’utilisation des transports en commun, les réservations d’avions et d’hôtels), tandis que les cas de Delta Covid ont diminué d’un tiers par rapport à leur pic aux États-Unis. Cela conforte notre opinion selon laquelle les mois à venir devraient être marqués par un rebond de la croissance américaine ; l’impression des chiffres de l’emploi de septembre est peut-être trop précoce, mais nous nous attendons à une amélioration des données macroéconomiques au cours du quatrième trimestre.

 

Les résultats d’enquêtes montrent que la volonté des consommateurs de faire des achats importants, comme une voiture ou une maison, a diminué avec la hausse de l’inflation. Nous pensons cependant que la hausse des prix est essentiellement due à l’offre. Si l’on prend l’exemple de l’automobile aux États-Unis, les stocks se situent à environ 10 % du niveau typique de milieu de cycle, mais la production doit augmenter au quatrième trimestre, de sorte que le goulot d’étranglement de la production devrait se résorber au premier trimestre 2022.

 

En dehors des États-Unis, nous nous sommes concentrés sur les économies asiatiques qui peuvent être petites à l’échelle mondiale mais qui jouent néanmoins un rôle important dans les chaînes d’approvisionnement internationales. Le Vietnam et la Thaïlande, par exemple, vaccinent maintenant à un rythme plus rapide que les États-Unis ou le Royaume-Uni au printemps et nous pensons que cela atténuera les problèmes de la chaîne d’approvisionnement manufacturière l’année prochaine.

 

Les prix des produits de base et l’énergie constituent le principal obstacle à l’heure actuelle. Les stocks de charbon en Chine n’ont jamais été aussi bas et, par rapport à la production, ils se situent à environ 10 %-20 % d’un niveau normal de milieu de cycle. Le gouvernement chinois encourage maintenant les banques à aider à financer les entreprises d’énergie et de production d’électricité, mais cela ne changera rien au faible niveau des stocks de charbon. Le désir bienvenu de passer à des sources d’énergie plus vertes est peut-être arrivé trop vite par rapport aux changements de comportement nécessaires et au manque d’investissement dans les sources d’énergie sales. Nous pensons que les prix élevés des matières premières sont là pour rester, en particulier pour le gaz, le charbon et le pétrole. Le manque d’investissement dans la production pétrolière depuis de nombreuses années est en train de se résorber, et les réponses de l’offre des schistes américains ou de l’OPEP+ devraient, au mieux, correspondre à la demande.

 

Au cours de la prochaine saison de publication des résultats du troisième trimestre, il sera intéressant d’entendre comment les entreprises prévoient de répercuter cette hausse des coûts. Jusqu’à la mi-septembre, les données d’enquête sur les biens de consommation de base, le commerce de détail et l’industrie manufacturière montraient un niveau élevé de confiance des dirigeants dans leur capacité à répercuter la hausse des coûts, mais cette confiance s’estompe maintenant.

 

En ce qui concerne la politique, il est apparu clairement lors de la dernière réunion de la Réserve fédérale qu’elle était déterminée à réduire ses effectifs en novembre. Si nous avons raison en ce qui concerne l’augmentation de l’activité de l’économie américaine, à un moment où l’inflation semble plus résistante que certains ne l’avaient prévu, cela pourrait créer un risque hawkish et pousser le taux d’actualisation des actions de croissance américaines à la hausse. Les valorisations ont peut-être déjà baissé par rapport à leur sommet, mais elles se situent toujours au-dessus des niveaux d’avant la crise. Cela nous conduit à être légèrement sous-pondérés sur les actions américaines, avec une augmentation concomitante de l’appétit pour les actions d’autres marchés développés, ainsi qu’une préférence plus marquée pour une exposition longue au dollar, ce qui nous rend assez réticents à l’égard des marchés émergents pour le moment.

La valeur des esprits actifs – la pensée indépendante

L’une des principales caractéristiques de l’approche d’investissement de Jupiter est que nous évitons l’adoption d’un point de vue maison, préférant permettre à nos gestionnaires de fonds spécialisés de formuler leurs propres opinions sur leur classe d’actifs. Par conséquent, il convient de noter que toutes les opinions exprimées – y compris sur les questions relatives aux considérations environnementales, sociales et de gouvernance – sont celles de l’auteur ou des auteurs et peuvent différer des opinions d’autres professionnels de l’investissement de Jupiter.

Information importante
Ce document est destiné aux professionnels de l’investissement et n’est pas destiné à l’usage ou au bénéfice d’autres personnes, y compris les investisseurs particuliers, sauf à Hong Kong. Ce document est fourni à titre d’information uniquement et ne constitue pas un conseil en investissement. Les mouvements du marché et des taux de change peuvent entraîner une baisse ou une hausse de la valeur d’un investissement, et vous pouvez récupérer moins que ce que vous avez investi initialement. Les opinions exprimées sont celles des personnes mentionnées au moment de la rédaction, ne sont pas nécessairement celles de Jupiter dans son ensemble et peuvent être sujettes à changement. Ceci est particulièrement vrai pendant les périodes de changement rapide des circonstances du marché. Tous les efforts sont faits pour assurer l’exactitude des informations, mais aucune assurance ou garantie n’est donnée. Les exemples de détention sont donnés à titre d’illustration uniquement et ne constituent pas une recommandation d’achat ou de vente. Émis au Royaume-Uni par Jupiter Asset Management Limited (JAM), adresse enregistrée : The Zig Zag Building, 70 Victoria Street, London, SW1E 6SQ est autorisée et réglementée par la Financial Conduct Authority. Émis dans l’UE par Jupiter Asset Management International S.A. (JAMI, la société de gestion), dont le siège social est situé au 5, rue Heienhafford à Paris : 5, Rue Heienhaff, Senningerberg L-1736, Luxembourg qui est autorisée et réglementée par la Commission de Surveillance du Secteur Financier. Pour les investisseurs de Hong Kong : Publié par Jupiter Asset Management (Hong Kong) Limited (JAM HK) et n’a pas été examiné par la Securities and Futures Commission. Aucune partie de ce document ne peut être reproduite de quelque manière que ce soit sans l’autorisation préalable de JAM/JAMI/JAM HK. 28046