Considérons ces faits alarmants : environ 150 millions de tonnes de plastique à usage unique sont produites chaque année dans le monde, dont seulement 9% sont recyclées. Un camion poubelle par minute finit dans l’océan.

L’activité humaine modifie la nature à un rythme dangereux. Plus de 50 % du PIB mondial dépend de la nature, mais il est prouvé que l’humanité a déjà gravement altéré plus de deux tiers des écosystèmes. En d’autres termes, l’Homme épuise les stocks et les flux naturels bien plus rapidement que la planète ne peut les reconstituer : en 2021, ce rythme était de 1,6 Terre. Cela entraîne de graves conséquences sur la nature et l’économie mondiale.

Le capital naturel est le stock mondial d’actifs naturels, notamment l’air, l’eau, la géologie, le sol ainsi que tous les organismes vivants, y compris la biodiversité au sein des espèces et des écosystèmes entre eux. Chaque composante est interconnectée et les impacts sur l’une d’entre elles affectent les autres.

Par exemple, les polluants de l’air tels que le dioxyde de soufre (SO2) et les oxydes d’azote (NOX), émis par la production d’électricité à partir de combustibles fossiles et les véhicules à essence, finissent par dégrader les sols et les systèmes aquatiques ainsi que leur biodiversité sous forme de pluies acides.
Un monde interconnecté
Le changement climatique et l’épuisement du capital naturel, dont la biodiversité est une composante, sont également étroitement liés. Il est essentiel pour les investisseurs de comprendre cette dynamique afin d’assurer une intégration cohérente dans leurs stratégies d’investissement.

Un récent rapport rédigé conjointement par le Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat et par la Plateforme Intergouvernementale Scientifique et Politique sur la Biodiversité et les Services Ecosystémiques souligne les éléments clés que les investisseurs et les décideurs doivent garder à l’esprit pour intégrer la biodiversité dans le processus d’investissement.
Key elements to integrate biodiversity into the investment process
Key elements to integrate biodiversity into the investment process
Le changement climatique et l’appauvrissement de la biodiversité ont pour déclencheur commun l‘activité humaine. Si l’on n’y remédie pas, ces deux phénomènes risquent d’avoir des répercussions graves et irréversibles en raison des cercles vicieux qu’ils engendrent, qui amplifient continuellement leur effet initial. La fonte du permafrost en est un exemple : la fonte libère du méthane, qui entraine un réchauffement supplémentaire, ce qui a pour conséquence de fondre davantage de pergélisol, et le cycle se poursuit.

Le changement climatique constitue une menace directe pour la nature et son apport générale à l’homme, l’ampleur des impacts dépend de nos choix actuels. Par exemple, les éleveurs qui déforestent l’Amazonie exacerbent le changement climatique et dégradent des zones de grande valeur en termes de biodiversité, ce qui, à long terme, met en péril une source d’eau principale pour eux-mêmes et leur bétail. Certaines entreprises ont mis au point des solutions pour relever ce défi. Trimble, qui fournit des solutions pour l’automatisation et l’intégration des registres fonciers et la surveillance de la déforestation des forêts, est l’une d’elles. L’entreprise fournit des solutions logicielles avancées de localisation par satellite et de géopositionnement, y compris des technologies GPS, laser, optiques et inertielles.
Approche
Les actions efficaces en matière de climat et de nature présentent des avantages sociaux, et les efforts en matière de biodiversité présentent souvent des avantages climatiques. Toutefois, les mesures qui s’attaquent à un facteur de manière isolée – qu’il s’agisse du climat, de la nature ou de la société – ont tendance à aboutir à des solutions non optimales, ce qui est particulièrement vrai pour les mesures étroitement axées sur l’atténuation du climat. Un exemple concret est l’obtention de biocarburants à partir de cultures telles que le maïs ou le palmier, qui fournissent un carburant plus propre que l’essence pour les véhicules, mais qui ont un coût élevé pour la société et la nature.

Ces conclusions nous obligent à intégrer les questions de biodiversité matérielle dans nos investissements, parallèlement à d’autres priorités de gestion responsable. Elles nous obligent également à intégrer les questions de biodiversité, ainsi que les facteurs sociaux, dans nos activités de gestion du climat.

Il s’agit d’un exploit difficile, mais nous pouvons être encouragés par le fait qu’une grande partie des enseignements tirés de l’action climatique peut être directement appliquée au capital naturel, y compris la biodiversité. Nous pensons que les approches des investisseurs en matière de biodiversité peuvent s’inspirer des orientations de l’Initiative pour des investissements alignés sur les objectifs de Paris en matière d’action climatique, en mettant l’accent sur les opportunités de réduction des impacts sur la biodiversité et la nature et sur l’investissement dans des solutions de biodiversité.
Construire sur notre héritage
Dans ce contexte, une étude de cas sur la gestion de la pollution par les plastiques est pertinente. La recyclabilité est l’un des moyens d’aborder le problème. Cependant, de nombreux plastiques ne sont tout simplement pas recyclables. Une substitution responsable, par exemple par des métaux, recyclables à l’infini, fait partie de la solution, d’autant plus que les emballages représentent la principale utilisation de plastique. Ardagh Metal Packaging est l’une des entreprises qui peut contribuer à briser ce cycle et a émis une obligation verte pour soutenir son approvisionnement et sa fabrication d’emballages en aluminium recyclé.

Jupiter a pris des mesures pour s’engager en faveur du capital naturel, notamment en participant à des engagements collectifs menés par l’initiative FAIRR et le Dialogue Politique des Investisseurs sur la Déforestation (IPDD). Jupiter est également signataire du Finance for Biodiversity Pledge, qui engage l’entreprise à protéger et à restaurer la biodiversité par le biais de nos activités et de nos investissements. Nous devrons fixer des objectifs au niveau de l’entreprise et rendre compte publiquement de nos progrès avant 2025.

Jupiter dispose d’une gamme de fonds pour lesquels l’investissement dans des sociétés et des émetteurs relevant directement les défis environnementaux est un objectif formel en plus de la génération de performance pour les clients. Cela signifie que nos investissements doivent promouvoir un objectif durable, tel que la protection et la restauration de la biodiversité et des écosystèmes, tout en ne nuisant pas de manière significative aux autres objectifs environnementaux et sociaux. Nous nous engageons à tirer parti de notre héritage de plus de 30 ans en investissant dans des entreprises qui résolvent l’impact de l’Homme sur la nature.
« The value of active minds » : la réflexion indépendante
L’une des principales caractéristiques de l’approche d’investissement de Jupiter est que nous évitons l’adoption d’un point de vue maison, préférant permettre à nos gestionnaires de fonds spécialisés de formuler leurs propres opinions sur leur classe d’actifs. Par conséquent, il convient de noter que toutes les opinions exprimées – y compris sur les questions relatives aux considérations environnementales, sociales et de gouvernance – sont celles de l’auteur ou des auteurs et peuvent différer des opinions d’autres professionnels de l’investissement de Jupiter.
Information importante

Information importante : Ce document est destiné aux professionnels de l’investissement* et n’est pas destiné à l’usage ou au bénéfice d’autres personnes, y compris les investisseurs particuliers, sauf à Hong Kong. Ce document est fourni à titre d’information uniquement et ne constitue pas un conseil en investissement. Les mouvements du marché et des taux de change peuvent entraîner une baisse ou une hausse de la valeur d’un investissement, et vous pouvez récupérer moins que ce que vous avez investi initialement. Les opinions exprimées sont celles des personnes mentionnées au moment de la rédaction, ne sont pas nécessairement celles de Jupiter dans son ensemble et peuvent être sujettes à changement. Ceci est particulièrement vrai pendant les périodes de changement rapide des circonstances du marché. Tous les efforts sont faits pour assurer l’exactitude des informations, mais aucune assurance ou garantie n’est donnée. Les exemples de détention sont donnés à titre d’illustration uniquement et ne constituent pas une recommandation d’achat ou de vente. Émis au Royaume-Uni par Jupiter Asset Management Limited (JAM), adresse enregistrée : The Zig Zag Building, 70 Victoria Street, London, SW1E 6SQ est autorisée et réglementée par la Financial Conduct Authority. Émis dans l’UE par Jupiter Asset Management International S.A. (JAMI), dont l’adresse est la suivante : 5, Rue Heienhaff, Senningerberg L-1736, Luxembourg qui est autorisée et réglementée par la Commission de Surveillance du Secteur Financier. Pour les investisseurs de Hong Kong : Publié par Jupiter Asset Management (Hong Kong) Limited (JAM HK) et n’a pas été examiné par la Securities and Futures Commission. Aucune partie de ce document ne peut être reproduite de quelque manière que ce soit sans l’autorisation préalable de JAM/JAMI/JAM HK. 28919

 

*À Hong Kong, les professionnels de l’investissement font référence aux investisseurs professionnels tels que définis dans l’ordonnance sur les valeurs mobilières et les contrats à terme (Cap. 571 des lois de Hong Kong) et, à Singapour, aux investisseurs institutionnels tels que définis dans la section 304 de la loi sur les valeurs mobilières et les contrats à terme, chapitre 289 de Singapour.